Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

17 février 2017 « Les recherches collaboratives. Interroger les demandes d’accompagnement des montages d’actions collectives par les sciences humaines et sociales »

Journée d’étude de l’équipe « Politiques de la connaissance » du Centre Max Weber

Date : Vendredi 17 février 09:00-17:00
Lieu : Ecole Normale Supérieure LSH
Adresse :

15 parvis René Descartes Lyon 7e, Salle : F 008


Équipes concernées :  

Le 17 février 2017 de 9h00 à 17h00 A l’Ecole Normale Supérieure LSH 15 parvis René Descartes, Lyon 7e, Salle F 008 Inscription avant le 10 février 2017 auprès de Florian Charvolin : « florian.charvolin@gmail.com »

Objet

On constate actuellement une multiplication des dispositifs et structures qui convoquent les sciences humaines et sociales pour l’accompagnement de l’activité sociale et économique d’acteurs impliqués dans des actions collectives. Cette multiplication concerne l’organisation, par des intermédiaires, du contact entre société civile et sciences humaines et sociales (programmes de la Fondation de France, de la Fondation Léopold Mayer, programmes PICRI de la Région Ile de France, programmes Repère du Ministères de l’environnement, Boutiques de Sciences, Alliance Sciences-Société, etc..). Parfois également, des recherches de gré à gré sont demandées directement aux chercheurs, par la direction d’une collectivité locale ou d’un établissement particulier. Elles s’appuient de plus en plus sur la reconnaissance d’une compétence sociologique d’accompagnement à la participation. Ces structures et dispositifs assurent une mission de médiation pour mettre en relation des compétences de sciences humaines et sociales, avec le public, la société civile ou des univers plus professionnels. Elles représentent un ensemble d’évolutions disparates des champs de partenaires de la recherche mais qui révèlent une tendance générale qu’il convient d’aborder transversalement. La journée d’étude partira de nos expériences de ces nouvelles convocations de la recherche et ouvrira sur des intervenants extérieurs avec comme but de nourrir la réflexion interne de l’équipe en même temps que ses attaches avec des communautés plus larges. De plus en plus, en effet, nous sommes individuellement ou collectivement convoqués du fait, double, de l’émergence de ces intermédiaires et d’évolutions de postures méthodologiques et épistémologiques qui permettent de répondre à ces sollicitations. Il ne s’agit pas uniquement de réfléchir sur des méthodologies d’enquête qui feraient évoluer nos disciplines académiques en interne. On constate aussi la diversification des missions et des positions des chercheurs dans le champ économique de la commande d’étude, en lien avec la précarisation massive des conditions d’entrée dans la carrière de chercheur notamment chez les jeunes, amenés à trouver des postes temporaires auprès d’organisations non académiques. Notre approche de la recherche collaborative s’ouvre sur différents types d’accompagnements engendrés par rapport à une diversité d’acteurs : patients, ayant droits, profanes, habitants, paysans, professionnels etc., qui représentent les personnes cibles des dispositifs et structures intermédiaires. Explorer cette diversité contribuera, par la confrontation des expériences, à montrer la richesse et la pluralité de nos recherches, et à réfléchir sur nos positions par rapport à la politique plus large de la connaissance dans laquelle nous inscrivons nos travaux.

Déroulement de la journée

9h00 : accueil

9h30 : introduction

9h45 : « Retours d’expériences sur des dispositifs d’interface »

Gaelle Ronsin, doctorante en sociologie, Université Grenoble Alpes, IRSTEA / EDYTEM - labex Item

« Chercheurs en résidence : quand écologues ou sociologues partent en mission aux sièges d’espaces naturels protégés ».

Florence Belaën, responsable, boutique des sciences de l’Université de Lyon

« La boutique des sciences, les relations sciences et société à l’œuvre »

Béatrice Maurines, socio-anthropologue, Centre Max Weber et Floriane Derbez, doctorante en sociologie, Centre Max Weber et INRA Ecodéveloppement,

« Le dispositif PSDR : quelle forme de partenariats et de production de savoirs collaboratifs ».

11h45 : pause café

12 h. « Recherche-action en ITEP : premières remarques sur une posture de sociologue au sein de l’institution »

Elisa Herman, sociologue, Centre Max Weber, chargée de recherche en ITEP (Institut Thérapeutique Educatif Pédagogique).

13h Repas

14h30 : « Capdroits, premiers éléments d’analyse sur une démarche collaborative en cours »,

Benoît Eyraud, Nacerdine Bezguiche, Sylvie Daniel, Iulia Taran (chercheurs capdroits)

15h30 : pause café

15h45 : « Recherches collaboratives et participatives : un défi institutionnel »

Lionel Larqué, délégué général d’ALLISS (Alliance Sciences Sociétés)

17h : fin de la journée.

Publié le 27 janvier 2017

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales