Partenaires et réseaux

Le Centre Max Weber entretient des liens institutionnels et scientifiques étroits avec de nombreux partenaires et réseaux de recherche.

Partenaires du site Lyon Saint-Étienne

La Maison des Sciences de l’Homme Lyon Saint-Étienne. Créée en 1987, la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) Lyon Saint-Étienne rassemble maintenant 50 laboratoires de recherche implantés sur les deux sites. Au sein de cette structure, les expertises des chercheurs couvrent tout le spectre des SHS. Membre du réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme, la MSH soutient ou initie des programmes de recherche interdisciplinaires et met à disposition de la communauté scientifique un ensemble de ressources et de services d’accompagnement.
Le Collegium de l’Université de Lyon est un Institut d’études avancées (IEA) inscrit dans l’Université de Lyon, membre des réseaux français (RFIEA) et européens (NETIAS) des IEA. Il accueille des chercheurs habituellement en poste à l’étranger pour mener leur projet de recherche innovant pendant 5 à 10 mois.
Le Laboratoire de l’Éducation (LLE) est une Unité Mixte de Service créée en janvier 2016 par l’ENS de Lyon et le CNRS. Cette unité est le socle d’une pépinière à projets interdisciplinaires dans le domaine de la recherche sur l’éducation et les apprentissages.
L’École Urbaine de Lyon (EUL) est un programme « Institut Convergences » créé en juin 2017. À travers son projet interdisciplinaire expérimental de recherche, de formation doctorale et de valorisation économique, sociale et culturelle des savoirs scientifiques, l’École Urbaine de Lyon innove en constituant un domaine nouveau de connaissance et d’expertise : l’urbain anthropocène.
L’Institut Supérieur d’Étude des Religions et de la Laïcité (ISERL) fédère une douzaine d’équipes de chercheurs ou enseignants-chercheurs des universités de Lyon 2, Lyon 3, Saint-Étienne, ENS. Il met l’accent sur l’interdisciplinarité, réunissant des historiens, des philosophes, des spécialistes de littérature, des anthropologues, des juristes.
La SFR-RELYS. L’objectif de cette structure fédérative de recherche – dont le large périmètre englobe Lyon et St-Étienne – est de favoriser les échanges entre laboratoires, établissements et structures associées pour le développement de projets de recherche transversaux dont l’objet commun est : “apprendre” et “faire apprendre”.
La Cité du Design de Saint-Étienne est une plate-forme d’enseignement supérieur, de recherche, de développement économique et de valorisation autour du design et de l’art. Ses missions principales sont la sensibilisation de tous les publics au design, le développement de l’innovation par le design, la recherche en design, la production d’événements à forte notoriété.

Groupements d’Intérêt Scientifique (GIS)

L’Institut du Genre réunit 30 partenaires institutionnels. S’appuyant sur des UMR et des équipes explicitement engagées dans la recherche sur le genre, il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités.
Le GIS du Groupe d’études sur le travail et la santé au travail (GESTES) est un réseau scientifique interdisciplinaire dynamique sur les problématiques du travail et de la santé au travail. Il soutient et valorise de nombreuses manifestations scientifiques, dans un esprit d’ouverture, notamment aux acteurs du monde du travail et au grand public.
L’Institut de la longévité, des vieillesses et du vieillissement est un GIS pluri-organisme qui vise à accompagner et soutenir les démarches scientifiques interdisciplinaires en sciences humaines et sociales dans ce champ. Son objectif est de porter dans les débats scientifiques et publics une vision plurielle des vieillesses.
Le GIS Participation du public Décision et Démocratie participative a pour objet de développer la recherche sur la participation du public aux processus décisionnels et la démocratie participative. Il s’intéresse à la contribution des citoyens, au-delà du fonctionnement habituel de la vie politique institutionnelle, aux choix engageant la vie en société, à leur discussion dans de multiples espaces civiques et à leur réalisation par la mise en œuvre des politiques publiques.
Le réseau international Hybrida-IS comprend 19 équipes de recherche (laboratoires de recherche universitaires et établissements de formation en travail social) ainsi que des chercheurs à titre individuels. L’objectif du réseau est d’apporter une contribution significative et originale à la mise en œuvre du processus de reconnaissance de l’intervention sociale comme champ de recherche via la structuration d’un réseau mixte (universités-EFTS) à partir d’une orientation scientifique spécifique, intitulée : « Métiers en actes/Actes de métier et dynamiques de professionnalisation ».
Le GIS Ages, Territoires, Liens et Agencements en Santé-Travail (ATLAST) a pour objet l’usage collaboratif de la cartographie de données statistiques localisées afin de caractériser des contextes de travail et de prévention des risques professionnels dans les territoires. Ses objectifs sont de contribuer au développement des capacités de production de connaissance et d’action sur les contextes de travail, et de mobiliser les acteurs de la prévention dans le renouvellement de la conception, le pilotage et l’animation de l’action publique sur le champ du travail dans les territoires.

Chaires

La Chaire d’Entrepreneuriat en Economie Sociale et Solidaire (ESS), portée par l’Université Lumière Lyon 2 et les acteurs de l’ESS, doit être conçue comme un outil critique de compréhension de l’Economie Sociale et Solidaire : comprendre pour mieux penser et connaître l’ESS, penser et connaître l’ESS pour mieux la reconnaître. Elle doit également être pensée comme un outil d’anticipation pour l’ESS au regard de l’identification des enjeux de cette dernière. La Chaire entend ainsi contribuer au débat scientifique et social relatif à l’Economie Sociale et Solidaire et plus largement au modèle économique à promouvoir ; cela tant sur le plan national qu’international.