Benjamin Lippens

Thèse en préparation depuis mai 2019 sous la direction d’Emmanuelle SANTELLI :

Grandir en banlieue : parcours, construction identitaire et positions sociales. Le devenir d’une cohorte

Ce travail cherche à saisir le devenir d’adultes ayant passé leur enfance dans un même quartier de la banlieue lyonnaise. La spécificité de cette recherche consiste en l’analyse longitudinale d’une cohorte ayant fait l’objet d’un premier travail d’enquête quinze ans auparavant : Santelli, Emmanuelle, Grandir en banlieue : parcours et devenirs de jeunes Français d’origine maghrébine, CIEMI, 2007.

Alors qu’en 2003, les membres étaient des jeunes adultes pour lesquels se posait la question de leurs manières de prendre place dans la société, en 2019, cette population a atteint un âge où les positions obtenues reflètent des situations sociales de manière durable ; les inflexions dans les parcours de vie étant plus rares que durant la période de jeunesse, moins prévisibles. C’est dans cette perspective du passage à l’âge adulte, pour une population présentant des caractéristiques spécifiques (enfance dans un quartier de banlieue, descendants d’immigrés maghrébins, appartenance à la même génération), que se pose la question de leur devenir sous l’angle des mobilités sociales au carrefour de la notion de citoyenneté. Autrement dit, peut-on « réussir » lorsque l’on vient d’une cité de banlieue et que l’on est descendant de l’immigration maghrébine ? Et comment prendre place dans une société française qui peine à reconnaître sa dimension multiculturelle ?

L’analyse se structurera principalement autour de l’exploitation d’un questionnaire puis d’approfondissements qualitatifs par un corpus d’entretiens biographiques permettant de retracer les trajectoires de vie des membres de la cohorte.

Mots clés : banlieue – cités – descendants d’immigrés maghrébins – parcours – cohorte – mobilité sociale - citoyenneté

Mémoire de recherche (sur une autre thématique)  : LIPPENS Benjamin, Vers une individualisation de la gestion des foules  ? L’influence des «  violences urbaines  » et des lanceurs de balles de défense sur le maintien de l’ordre, Mémoire de Science Politique, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, 2016. En ligne : https://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/dumas-01526384/