« Ça n’a pas de sens de compter comme ça ». Difficultés et limites d’une approche comptable des aides financières et matérielles apportées aux jeunes adultes dans la famille

Marie-Clémence Le Pape, Mickaël Portela et ÉliseTenret

Article de Marie-Clémence Le Pape, Mickaël Portela et ÉliseTenret in Sociologie, vol. 9, n°4, 2018.

Cet article montre les difficultés auxquelles se heurtent les recherches quantitatives sur les aides financières et matérielles apportées aux jeunes adultes dans la famille. Il repose sur l’analyse secondaire de données issues d’une recherche exploratoire visant à tester, avant la réalisation d’une enquête statistique de plus grande envergure, un outil de comptabilisation des sommes données par leurs parents à leurs enfants. Le perfectionnement d’une approche comptable des aides apportées, qui s’observe plus largement à travers les évolutions de la statistique publique, ne parvient pas, paradoxalement, à réduire certains angles morts de la recherche sur l’entraide familiale, en raison des résistances manifestées par les enquêtés à l’égard de ce mode de questionnement directif des aides matérielles et financières données par le ménage.

Toutefois, derrière la façade affichée de l’incommensurable, les parents comptent bien l’aide apportée, mais pas nécessairement au moyen d’une équation simple, dans laquelle les sommes données seraient exclusivement fonction des ressources du ménage. Les besoins perçus du jeune, ses mérites éventuels, les caractéristiques de sa fratrie ou encore l’aide reçue par les parents dans leur propre jeunesse sont autant de facteurs pouvant faire varier la solidarité familiale intergénérationnelle.
En analysant ces critères qui modulent l’aide apportée, cet article contribue ainsi à mettre en évidence les normes de solidarité intergénérationnelles qui orientent le mode de calcul des parents et à interroger, in fine, les protocoles permettant de compter l’aide dans les enquêtes statistiques.

En savoir plus : article disponible en ligne via CAIRN (accès authentifié)