Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
Logo CMW

Lettre du Centre Max Weber - Mardi 17 avril 2018

À LA UNE

RAPPEL complété : Inscription aux Journées transversales du Centre Max Weber à Aussois - Présentations des ateliers


Les inscriptions définitives aux Journées transversales du Centre Max Weber à Aussois (5-6 juillet 2018) approchent désormais de leur terme, fixé au vendredi 27 avril 2018.

Nous vous communiquons aujourd’hui, en pièce jointe et en ligne sur le site Web des JT, les présentations de chacun des ateliers proposés jeudi 5 juillet, fruits d’un travail collectif d’organisation et de rédaction.

Nous rappelons aux membres pour qui cette lecture complémentaire déclencherait l’envie, même tardive, de participer aux Journées, que l’inscription se déroule en deux temps :

Nous espérons toujours vous y voir nombreux·ses !

Contact : jtaussois-cmw@sciencesconf.org
En savoir plus : présentations des ateliers en pièce jointe :

VIE DU LABO

REPORT : Deuxième séance du séminaire doctoral du Centre Max Weber 2018 (23/04/2018)

Séance initialement prévue le lundi 17 avril, reportée au lundi 23 avril, même horaire et même lieu.

Le séminaire doctoral du Centre Max Weber est animé par des doctorant.e.s et pour les doctorant.e.s du laboratoire. Il est un espace d’échanges au sein duquel il est possible de discuter, en toute convivialité, de vos recherches.
Cette année le séminaire consistera à faire intervenir des doctorant.e.s en binôme, pour bénéficier de leurs regards croisés sur des thèmes de recherche. Les organisatrices ont également trouvé intéressant de faire « discuter » les interventions par un.e ou deux doctorant.e.s volontaires. Si certain.e.s d’entre vous ont envie de se former à ce genre d’exercice dans un espace bienveillant comme le séminaire doctoral, n’hésitez pas à en faire la demande.

Intitulé de la deuxième séance : « La pathologisation de l’épuisement professionnel. De l’étiquetage des salariés à la Poste, à l’inculcation d’une compétence émotionnelle en clinique privée »

Intervenantes : Judith Ardagna (TIPO) et Marlène Bouvet (DPCS)

Discutant : Bastien Pereira Besteiro

La séance se déroulera le lundi 23 avril 2018, de 18h00 à 20h30, en salle D4-143 (ex. R-143) de l’ENS de Lyon, site Descartes (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Calendrier prévisionnel :

Tout.e.s les doctorant.e.s sont évidemment les bienvenu.e.s à ce séminaire doctoral, qui promet d’être riche et vivant. Chaque séance sera suivie d’un buffet convivial, qui sera l’occasion d’échanger entre doctorant.e.s et de passer un bon moment.

Contact :

En savoir plus : résumés des séances en pièce jointe :

RAPPEL : Troisième séance de l’atelier doctoral autour de l’écriture ethnographique (19/04/2018)

La troisième séance du nouvel atelier autour de l’écriture ethnographique à destination des doctorant.e.s du laboratoire est organisée.

Cette fois-ci, les échanges porteront sur le thème de la subjectivité dans l’écriture, dans un cadre bienveillant et non-normatif.

La séance aura lieu le jeudi 19 avril 2019, de 14h à 17h30, en salle D4-143 du site Descartes de l’ENS de Lyon (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

N’hésitez pas à informer les organisatrices de votre venue, qui pourront ainsi vous faire passer les textes sur lesquels vous vous appuierez au cours de la séance, pour que vous puissiez les lire en amont, et vous transmettre la consigne d’écriture pour un exercice d’écriture de 2 pages à rendre au plus tôt.
L’exercice n’est pas obligatoire, mais vous êtes fortement invité.e.s à faire ces lectures et cet exercice : ils participent de la dynamique de l’atelier et vont nourrir les échanges.

Calendrier prévisionnel :

Les séances se dérouleront de 14h à 17h30.

Contact :

VIE SCIENTIFIQUE

RAPPEL : UdL : Conférence-débat : « Face aux I.A., faut-il sauver le travail ? » (23/04/2018)

L’Université de Lyon, en collaboration avec le Mouvement UP, propose un débat ouvert pour tenter de comprendre les grands bouleversements juridiques, sociaux et économiques que le développement des intelligences artificielles promet pour le travail des générations à venir.

Intitulé : « Face aux I.A., faut-il sauver le travail ? »

À quelles mutations des organisations du travail devons-nous nous préparer ? À quel point accepter et avoir confiance dans les décisions prises par tel robot ou tel algorithme ? L’intelligence artificielle mettra-t-elle fin au salariat ? Participera-t-elle au déclin du droit social tel que nous le connaissons ?

Invités :

Entrée gratuite mais inscription nécessaire via le formulaire en ligne suivant.

La conférence se déroulera lundi 23 avril 2018, de 19h à 20h45, dans les locaux de l’Université de Lyon - Grand Amphithéâtre (92 rue Pasteur - 69007 Lyon).

En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : ISH : Axe Genre - Rencontres du genre : « Les possibles du féminisme. Agir sans nous » (24/04/2018)

L’Institut des sciences de l’homme - MSH Lyon Saint-Étienne, dans le cadre de son axe scientifique Genre, et en collaboration avec Vanina Mozziconacci (ENS de Lyon, Triangle), organise une septième « Rencontre du genre » ouverte à tous les membres des laboratoires associés.

Intitulé : « Les possibles du féminisme : agir sans “nous” »

Invitée : Diane Lamoureux, professeure de philosophie politique à l’Université Laval (Canada). Ses travaux actuels portent sur l’impact conjugué du néolibéralisme et du néoconservatisme.
Elle viendra présenter son ouvrage Les possibles du féminisme : agir sans “nous” , paru aux Éditions du remue-ménage en 2016.
Résumé : « Les féminismes expriment fondamentalement une révolte. Savoir ce que l’on refuse, ce qui ne peut plus durer, ce qui constitue une injustice ne suffit pas pour établir ce que l’on recherche ni même pour trouver les moyens d’y parvenir. Et puisque les motifs de révolte sont nombreux et procèdent de l’expérience singulière de chacune, “faire mouvement” pose problème. »
Afin d’établir sa légitimité, le féminisme a d’abord postulé que toutes les femmes sont liées par une oppression commune. Si le constat reste exact, l’universalisme féminin mène à une impasse. Ne faudrait-il pas plutôt construire des solidarités qui n’obligent pas certaines à sacrifier leurs enjeux sur l’autel de l’unité ?
Néolibéralisme, liberté, justice sociale, défense des droits ou rapport à l’État, les réflexions courageuses de Diane Lamoureux abordent de front les questions qui animent le féminisme des dernières décennies et qui traversent la pensée politique au Québec. En cherchant à cerner les conditions de radicalité du féminisme, elle rompt une fois de plus avec la tentation du conformisme. L’unisson n’est ni possible ni souhaitable. Le féminisme ne fait pas mouvement : il est mouvement.

Discutante : Léa Védie, doctorante en philosophie (ENS de Lyon, Triangle).

Inscription nécessaire par courriel, à l’adresse suivante : communication@ish-lyon.cnrs.fr

La Rencontre se déroulera mardi 24 avril 2018, de 18h à 20h, en salle B148 du campus Berges du Rhône (Bâtiment Bélénos) de l’Université Lumière Lyon 2 (18 quai Claude Bernard - 69007 Lyon).

Contact : communication@ish-lyon.cnrs.fr
En savoir plus : informations sur l’Axe Genre disponibles à l’adresse suivante

RAPPEL : Huitième séance du séminaire Image Animée 2017-2018 (25/04/2018)

Le Séminaire Image Animée du Centre Max Weber vous invite à la huitième séance du programme 2017-18.

Intitulé : « Faire vivre les images »

Lors de cette séance, la Cinémathèque de Saint-Étienne et le Séminaire Image Animée proposent d’expérimenter la position de l’archiviste en comparant les descriptions possibles d’un corpus de films rattachés à un territoire stéphanois. Processus complété par des démarches contemporaines de découverte in situ du territoire concerné : restitutions d’actions culturelles et artistiques, déambulations urbaines, visites augmentées, mise en situation de production d’archives audiovisuelles...

Programme :

Responsables et animation de la séance : Catherine Gauthier, Jeanne Drouet, Marie-Thérèse Têtu.

La séance aura lieu le mercredi 25 avril 2018, de 9h30 à 21h, à la Cinémathèque de Saint-Étienne (24 rue Jo Gouttebarge - 42000 Saint-Étienne).

Contact : antoine.ravat@saint-etienne.fr / sia@ish-lyon.cnrs.fr
En savoir plus : présentation complète de la séance et plaquette de présentation générale du séminaire en pièces jointes :

RAPPEL : Festival « Filmer le travail » : Hors les murs org. CMW (26/04/2018)

Le festival Filmer le travail vise à dynamiser la réflexion sur l’évolution du travail contemporain en proposant des conférences, des projections et des débats ouverts à tous, chercheurs, professionnels de l’image et grand public. Le 9e festival a eu lieu du 2 au 11 février 2018 à Poitiers. Le Centre Max Weber organise au cinéma Le Zola la seconde séance Hors les Murs du festival.

Au programme : projection en avant-première du documentaire Maman Colonelle de Dieudo Hamadi (2017, 72’, Cinédoc films, Andana films, Prix spécial du public), précédé du court-métrage Un truc de fille de Bérengère Sabourin (France, 15′, Prix du jury - Prix du public - Prix France Télévision des internautes)

Projections suivies d’un débat en présence de Jean-Paul Géhin (sociologue et co-fondateur du festival) et des sociologues Estelle Bonnet, Christine Détrez, Michèle Dupré, Jean-Paul Filiod et Corinne Rostaing (Centre Max Weber).

Synopsis :

C’est à travers le portrait de Charline, une jeune femme de 35 ans, que l’on découvre son travail de chauffeuse de poids lourds. Un travail très rythmé et majoritairement investi par les hommes, où elle aime sa place de femme et y affirme sa féminité.

La Colonelle Honorine travaille au sein de la police congolaise où elle est chargée de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Alors qu’elle travaille depuis 15 ans à Bukavu, à l’est de la RDC, elle apprend qu’elle est mutée à Kisangani. Sur place elle se trouve face à de nouveaux enjeux. À travers le portrait de cette femme d’un courage et d’une ténacité hors du commun qui lutte pour que justice soit faite, le film aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC.

La séance se déroulera le jeudi 26 avril 2018, à partir de 20h, au Cinéma Le Zola (117 cours Emile Zola - 69100 Villeurbanne).
Tarifs : normal : 6,80€ / réduit : 5,80€

Contact :

En savoir plus : flyer de la séance en pièce jointe :

ESADSE - Labex IMU - CMW : Séminaire « Traverser les communs » (26/04/2018)

Dans le cadre du séminaire de recherche « Traverser les communs », une nouvelle séance est organisée par l’équipe Images-Récits-Documents/ESADSE - École supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne, par le le Studio Expériences sensibles et recherche urbaine du Labex IMU : Kader Mokaddem et par le Centre Max Weber : Marie-T. Têtu et Jeanne Drouet avec l’AADN - Assemblée Artistique des Diversités Numériques et le collectif Les Dronards.

Intitulé : « Espaces de création en partage – entrelacement de la recherche scientifique et la recherche sensible »

Résumé : traverser les communs, cette expression est entendue dans cette séance, non pas uniquement comme l’acte d’exploration physique d’un territoire à spécifier. Traverser les communs est compris ici comme l’expression des différentes manières de faire d’un territoire un objet commun de pratiques pour la recherche scientifique et les pratiques artistiques

La séance est organisée jeudi 26 avril 2018, à partir de 9h30, à l’École nationale d’architecture de Saint-Étienne, en salle 404 (1 rue Buisson - 42000 Saint-Étienne).

Contact : Marie-Thérèse Têtu et Jeanne Drouet
En savoir plus : programme détaillé de la séance en pièce jointe :

Septième séance du séminaire de l’équipe TIPO (04/05/2018)

L’équipe 1, Travail, institutions, professions et organisations du Centre Max Weber invite à sa septième séance.

Son intervenant en sera Claude Gautier (professeur de philosophie politique et de philosophie des sciences sociales à l’ENS de Lyon, directeur du laboratoire Triangle).

Intitulé de la séance : « Sociologie et pragmatisme, une histoire ancienne et récente ? »

Résumé : dès sa naissance, la sociologie française, du moins celle de l’école durkheimienne, a dû faire face aux objections que le premier pragmatisme adressait au rationalisme de type idéaliste, incarné par une certaine philosophie - et non la philosophie - française de la fin du XIXe. L’intervention se déploiera en deux temps : d’une part en revenant sur l’acuité et la complexité de la position de Durkheim dans sa discussion avec certains des représentants du premier pragmatisme ; d’autre part, dans un second moment, en s’efforçant, dans le résolument contemporain, de montrer comment une certaine sociologie dite « de la critique » s’est ré-approprié une partie de l’héritage pragmatiste.

Le choix de ces deux moments se justifiant alors par le fait qu’en son origine, la sociologie s’efforce de préserver une tradition rationaliste et éprouve le besoin d’objecter au pragmatisme dont il propose une certaine lecture ; et dans son moment actuel, contemporain, la sociologie s’efforce d’intégrer certaines de ses conceptualisations. S’agit-il encore de pragmatisme ?

La séance se déroulera le vendredi 4 mai 2018, de 10h à 13h, en salle André Frossard de l’Institut des sciences de l’homme (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Jeanne Gilbert

Septième séance du séminaire de l’équipe DPCS (07/05/2018)

L’équipe 5, Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations du Centre Max Weber, convie à la septième séance de son séminaire « Travaux en cours ».

Ses intervenants en seront :

Ils proposeront des lectures croisées autour de leurs sujets de recherche.

La séance aura lieu le lundi 7 mai 2018, de 17h à 19h, en salle D4.143 du site Descartes de l’ENS de Lyon (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Pierre Mercklé
En savoir plus : programme du séminaire en pièce jointe :

Septième séance du séminaire de l’équipe DVP (18/05/2018)

L’équipe 2 du Centre Max Weber, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, organise la septième séance publique de son séminaire 2017-2018.

Son invité en sera Fabrice Toulieux, juriste (Université catholique de Lyon).

Intitulé de l’intervention : « L’introduction d’un statut juridique de l’orphelin : une nécessité ? »

Résumé : quelles que soient les normes juridiques prises en compte, nationale, régionale ou internationale, l’orphelin ne constitue pas une catégorie juridique particulière et il ne fait pas l’objet d’une définition précise. Les textes internationaux ou régionaux s’intéressent davantage aux causes de l’orphelinage afin d’assurer une prise en charge familiale ou, à défaut publique, des intéressés. L’étude des différentes actions ou politiques engagées en faveur des orphelins démontre que l’orphelin se trouve dans une situation de vulnérabilité à laquelle il importe de répondre afin qu’il puisse surmonter cet événement. Les normes juridiques ont vocation à atténuer cette vulnérabilité avec un succès mitigé pour deux raisons essentielles :

La séance aura lieu le vendredi 18 mai 2018, de 10h à 13h, en salle Berty Albrecht de l’Institut des sciences de l’homme (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Gaëlle Clavandier
En savoir plus : programme (complété) du séminaire en pièce jointe :

REPORT : Dernière séance du séminaire « Action collective » 2017-2018 (octobre 2018)

Séance initialement prévue le jeudi 3 mai, reportée à la rentrée d’octobre 2018 en raison du mouvement social des cheminots.

Le séminaire Action collective, commun au Centre Max Weber et à Triangle, en est à sa septième année d’existence. Il se propose cette année de réfléchir sur la thématique : Protestation et résistance en contexte autoritaire , en sollicitant des spécialistes de contextes autoritaires variés tant géographiquement que temporellement.

La septième et dernière séance de l’édition 2017-2018 aura pour invitée Marie Vannetzel (CNRS, CURAPP-ESS).

Intitulé de l’intervention : « La politique du khayr en Égypte : un « effet socialisateur » de l’autoritarisme et de l’islamisme ? »

Résumé : la montée des mouvements islamistes dans les régimes autoritaires du Moyen-Orient a souvent été expliquée par leur capacité à compenser les défaillances de l’État social en établissant un secteur de bienfaisance parallèle. Ce dernier leur aurait ainsi fourni des bases sociales à mobiliser contre le régime, dans des stratégies électorales et/ou protestataires. Pourtant, le cas des Frères musulmans égyptiens sous le régime de Moubarak nous permet de revisiter cette antienne.

Plutôt que de postuler une opposition frontale – ou par contraste, une simple cooptation des premiers par le second – nous montrerons que les Frères musulmans participaient de et à un type de socialisation entretenue par le régime : la politique du khayr, ici définie comme un « consensus conflictuel » fondé sur des réseaux sociaux enchevêtrés et sur un imaginaire de l’action sociale mêlant développementalisme D’État et bienfaisance religieuse. Ceci permettra de proposer une interprétation de la chute des Frères musulmans dans l’Égypte post-2011 et des reconfigurations actuelles du gouvernement autoritaire.

Pour les doctorant.e.s, l’inscription au séminaire se fait auprès de Sophie Béroud : sophie.beroud@univ-lyon2.fr.

Les détails pratiques de la séance seront transmis ultérieurement.

Contact : Lilian Mathieu
En savoir plus : présentation complète du séminaire sur le site Web de Triangle

PUBLICATIONS / INTERVENTIONS / PRIX

« Rejoindre l’autre et s’y retrouver soi-même. Femmes d’Afrique subsaharienne ‘regroupées’ en France dans l’après-migration » (N. Mounchit, in Cahiers du Genre, vol. 64, no. 1, 2018)


À partir d’une étude réalisée à Villeurbanne auprès de femmes originaires d’Afrique de l’Ouest et centrale en situation de regroupement familial, cet article entend dépasser la figure figée de l’immigrée dite ‘regroupée’ (Oso 2000), à travers laquelle les migrations féminines ont largement été appréhendées. Après l’arrivée, marquée par des dépendances multiples (mise à l’arrêt de la vie professionnelle, perte d’autonomie financière et isolement, voire ‘dette du rejoignant’) affectant leur statut social et leur place dans le couple, les émigrantes sont appelées à (ré)acquérir leur autonomie, par la voie professionnelle notamment, pour se détacher du statut de migrante et plus encore, de migrante regroupée.

En savoir plus : article disponible en ligne via CAIRN (accès authentifié)

« Les agences matrimoniales internationales postsoviétiques : des structures d’opportunité féminines au cœur des régimes de genre » (L. Sizaire, in Cahiers du Genre, vol. 64, no. 1, 2018)


Dans les pays postsoviétiques, les agences matrimoniales internationales fleurissent, notamment, depuis la révolution des nouvelles technologies de communication. À travers une ethnographie de ces agences situées en Russie, en Ukraine et au Belarus, cette contribution analyse leurs pratiques et montre que ces structures ne sont pas hermétiques au régime de genre. La typologie proposée permet de distinguer les agences qui le renforcent (agences conservatrices), le contestent (agences subversives) ou s’en accommodent (agences solidaires), tandis que leurs clientes ont recours indifféremment à toutes ces agences, multipliant ainsi les opportunités de poursuivre des objectifs divers (migrer, se marier, voyager, améliorer sa situation économique, etc.).

En savoir plus : article disponible en ligne via CAIRN (accès authentifié)

APPELS À CONTRIBUTIONS/CANDIDATURES

Fondation Nestlé France : Appel à projets 2018 (27/04/2018)

La Fondation Nestlé France lance son appel à projets 2018 sur la thématique :

« Cultures et comportements alimentaires : permanence, évolution, transmission »

Favoriser la transmission de la culture alimentaire française, vocation de la Fondation Nestlé France, implique une connaissance approfondie des pratiques (produits alimentaires – composition, ritualisation et commensalité des repas – lieux, durée et partage des repas…) ainsi que l’identification des aspects les plus favorables pour la santé.

La Fondation Nestlé France souhaite soutenir des projets relatifs aux :

Les analyses se situeront à des échelles nationales, régionale et locale et pourront mobiliser des approches comparatives. Les approches interdisciplinaires sont encouragées, de même que les travaux interrogeant les interactions entre cultures alimentaires et génétique, entre cultures alimentaires et microbiote, entre comportements alimentaires et neurosciences.

Date limite d’envoi des dossiers : 27 avril 2018.

Contact : fondation@fr.nestle.com
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : Appel à contributions : Revue terrains et travaux : « Les socialisations plurielles au travail » (01/10/2018)

La revue terrains & travaux a lancé un appel à contributions pour un numéro thématique coordonné par Julie Pagis et Maxime Quijoux.

Intitulé : « Les socialisations plurielles au travail »

Argumentaire partiel : mondialisation des échanges marchands, transformations des organisations productives et glissement progressif d’un « État-providence » à celui d’un modèle tourné vers le marché ont entraîné de multiples bouleversements sur la nature et les formes du travail, en France et ailleurs : hausse de l’inactivité, fragmentation du marché du travail et des normes d’emploi, précarisation des conditions de travail, etc. Ces « métamorphoses » ont fait l’objet d’une attention et de réflexions majeures, insistant régulièrement sur les dimensions anomiques de ce processus.

Cet appel à contributions invite à aller au-delà de ces différents examens, en sollicitant de nouvelles analyses sur le travail contemporain, à même de dépasser les frontières et les spécialisations qui isolent la sociologie du travail des autres sociologies, et plus largement des autres sciences humaines (histoire, science politique, géographie, anthropologie ou économie).

Trois pistes principales seront privilégiées pour éclairer cette question :

Les articles, de 50 000 signes maximum (espaces, notes et bibliographie compris) et les notes critiques, de 30 000 signes maximum, doivent être accompagnés de 5 mots-clés et d’un résumé de 150 mots (en français et en anglais), ainsi que d’un titre en anglais.
Ils devront parvenir sous forme électronique aux coordinateurs du dossier avant le 1er octobre 2018 aux adresses suivantes : Julie Pagis ; Maxime Quijoux.

En savoir plus : consulter l’appel complet sur le site Web de la revue

FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

RAPPEL : Lyon 2 : Lancement du dispositif interne d’amorçage de projets « ASTRE 2018 »

L’Université Lumière Lyon 2 a lancé un nouveau dispositif interne pour la recherche. Il s’agit d’un dispositif d’amorçage en vue du dépôt d’un projet auprès de grandes agences de financement, nationales ou internationales.

Ce dispositif porte deux grands objectifs :

Une aide financière d’un montant maximum de 10 000 € par projet pourra être accordée et permettra notamment de couvrir les frais liés à l’organisation de réunions de consortium, de missions de réseautage et de prestations de traduction.
Afin de favoriser la flexibilité et de prendre en compte la diversité des calendriers des bailleurs de fonds nationaux et internationaux, ce dispositif expérimental fonctionnera au fil de l’eau.

Un soutien formel de l’unité de recherche de la.du porteur.se du projet est un prérequis indispensable pour toute demande d’accompagnement.

Les personnes potentiellement intéressées par ASTRE 2018 sont invitées à contacter le Pôle Projets de la Direction de la Recherche et des Écoles Doctorales de l’Université Lumière Lyon 2 : dred.projets@univ-lyon2.fr

Contact : dred.projets@univ-lyon2.fr
En savoir plus : règlement du dispositif en pièce jointe :

GIS Institut du Genre : Prix de thèse 2018 (21/05/2018)

L’Institut du Genre, Groupement d’intérêt scientifique, réunit trente partenaires institutionnels. S’appuyant sur des UMR - dont le Centre Max Weber - et des équipes explicitement engagées dans la recherche sur le genre, il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités.

En 2018, l’Institut lance une campagne de prix de thèse pour soutenir la jeune recherche et encourager la diffusion des connaissances dans le domaine du genre et des sexualités.

Le prix s’adresse à tous les docteur-e-s ayant soutenu une thèse en 2017 dans le domaine des Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales dans un établissement partenaire du GIS. La thèse pourra avoir été rédigée en langue étrangère et soutenue dans une université française partenaire du GIS (ou au moins en co-tutelle).

Le prix a pour objectif prioritaire une aide à la publication soit sous forme d’ouvrage, soit sous forme d’article dans une revue à comité de lecture.

Le prix est doté de 7 000 euros. Il pourra être partagé entre deux lauréat-e-s.
Les lauréat-e-s seront invité-e-s à présenter leurs travaux lors de la remise officielle du prix par une personnalité scientifique.

Date limite d’envoi des dossiers : 21 mai 2018, minuit, à l’adresse : sg-gis-idgenre@mshparisnord.fr

Contact : Isabelle Pastor-Sorokine, secrétaire générale du GIS Institut du Genre
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : Prix du jeune chercheur de la Métropole de Lyon et de l’UdL (31/05/2018)

La Métropole de Lyon lance, comme chaque année, en partenariat avec l’Université de Lyon, un appel à candidatures pour son prix jeune chercheur, récompensé de trois prix de 5 000 € chacun, selon 3 grands thèmes :

Les candidats doivent avoir suivi une partie au moins de leur cursus universitaire, thèse ou post doc dans l’une des universités, grandes écoles ou l’un des laboratoires de recherche de l’Université de Lyon. Les travaux présentés devront avoir été réalisés dans l’un des organismes précités.
Les candidats devront avoir soutenu leur thèse entre le 1er mai 2013 et le 1er mai 2016.

Date limite de candidature : 31 mai 2018.

Contact : prixjeunechercheur@grandlyon.com
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Prix Irène Joliot-Curie pour les femmes en sciences et technologie (15/06/2018)

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Airbus lancent la 17e édition du Prix Irène Joliot-Curie.

Peut faire acte de candidature, toute femme, sans condition de nationalité, dont l’activité professionnelle est dédiée à la recherche dans tous les domaines scientifiques et/ou à la technologie.

La date de clôture des candidatures est fixée au vendredi 15 juin 2018.

Contact : prixjoliotcurie@recherche.gouv.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement