Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

Jérôme Beauchez

Chercheurs, enseignants-chercheurs
Équipe Urbanités contemporaines
Localisation
Saint-Étienne - Université Jean Monnet
Bât D 6 rue Basse des Rives 42023 Saint-Etienne Cedex 2

Aperçu de la carrière / Overview of professional achievements : Une enquête ethnographique auprès des boxeurs a constitué le matériau de ma thèse soutenue en 2007. Après un an de recherche postdoctorale dans le cadre du contrat ANR AlimAdos (une ethnographie multi-située des habitudes alimentaires adolescentes), j’ai obtenu en 2009 un poste de maître de conférences à l’université Jean Monnet (St-Etienne). Intégré en 2012 parmi les membres du laboratoire d’excellence « Intelligences des Mondes Urbains », j’ai obtenu pour la période 2013-2016 un financement ANR « jeune(s) chercheur(e)s » dévolu à une sociologie culturelle des résistances aux dominations (258 419 euros, 9 collaborateurs, 1 salarié à temps complet) : http://resistance.hypotheses.org

An ethnographic research on boxers formed the basis of my PhD thesis defended in 2007. After one year of post-doctoral research with the ANR AlimAdos programme (multi-sited ethnography of adolescents’ eating habits), I obtained tenure as an associate professor in sociology at the University of Saint-Etienne. In 2012, I became an elected member of the excellence laboratory “Intelligence on Urban Worlds”, and for the period 2013-16 I obtained ANR “young researchers” funding for work on cultural sociology of resistance to domination (258 419 euros, 9 team members, 1 full-time employee) : http://resistance.hypotheses.org

Grandes lignes du projet de recherche / Outline of the research project : À partir d’ethnographies multi-situées, mon programme de recherche vise l’élucidation sociologique des moyens d’action élaborés par des groupes d’acteurs confrontés à différentes situations de domination. Tandis que de telles situations peuvent apparaître partout où s’exercent des rapports dissymétriques de pouvoir (aussi bien dans les relations entre les genres, les ethnies ou les classes sociales), la sociologie française les a jusqu’alors comprises en insistant principalement sur le côté dominant de la relation. Si bien que nous manquons toujours d’études capables de décrire ce que les sciences sociales anglo-saxonnes nomment les « résistances ordinaires » des dominés. À égale distance du positivisme et du militantisme scientifique en faveur des « acteurs faibles », mes enquêtes participent à combler un tel manque tout en renouvelant l’approche des dominations jadis placées par Max Weber au fondement-même de la sociologie.

Calling on multi-sited ethnography, my research programme intends to contribute to the sociological elucidation of the means of action invented by groups of actors confronted with different situations of domination. Whilst such situations may appear wherever asymmetrical relations of power exist (either in relations between the genders, ethnic groups or social classes), French sociology has understood or explained them until now by insisting mainly on the dominant side of the relationship. This means that studies capable of describing what Anglo-Saxon social science calls the ‘everyday resistance’ of those dominated are still lacking. As far from positivism as from scientific activism in favour of ‘weak actors’, my research will take part in reducing this lack whilst renewing the approach to domination placed by Max Weber at the very heart of sociology.

Publications

Articles

Ouvrages

Chapitres d'ouvrage

Communications

 Liste complète des publications sur HAL-SHS

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales