Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

Elisa Herman

Doctorants, post-doctorants
Équipe Politiques de la connaissance
Localisation
Lyon - ISH

Qualifiée aux fonctions de maitre de conférences en sections 19 et 04

Actuellement

Forum consultatif des opérateurs du champ du handicap en Auvergne Rhône Alpes, organisé par l’ARS et l’IFROSS (Lyon 3) Ingénieure de recherche, décembre 2016 à mai 2017

Post-doctorat recherche « Politiques sociales locales », financement DREES-MiRE, Février 2016 à mai 2017

« Des besoins aux décisions : les traductions de demandes comme analyseur des politiques sociales locales »

En charge du volet consacré aux EAJE (Établissements d’Accueil du Jeune Enfant)

Réalisation d’une enquête de terrain (observations et entretiens) et d’une analyse secondaire de données quantitatives : dossiers de demande de place en EAJE déposés sur une année dans deux municipalités aux caractéristiques sociales contrastées.

Sociologue chargée de recherche à l’ITEP (Institut Thérapeutique éducatif et pédagogique) Les Alaniers de Brou, Bourg-en-Bresse, depuis juin 2015

* Étude sur les trajectoires biographiques des jeunes sortis Enquête par récits de vie, depuis 2015

* Recherches-action depuis 2015 Coordination et animation d’une recherche associant professionnels, familles et jeunes accueillis dans l’institution, pour faire émerger des réflexions, débats et analyses sociologiques rédigées chaque année dans le Bulletin du Centre de recherches thématiques. Méthodologie par ateliers collectifs, entretiens et conférence-ateliers invitant des chercheurs universitaires extérieurs (en 2016 Isabelle Clair / Yannis Gansel)

2016-2017

- Autorité et relations adultes/enfants à l’ITEP

- Temporalités et vécus du moment de fin de prise en charge au SESSAD

2015- 2016

- Vie affective et entrée dans la vie amoureuse des jeunes scolarisés en ITEP

- Parentalité et contexte de suivi en institution médico-sociale (SESSAD)

Enseignante vacataire en sociologie, politiques sociales, travail social

Université Lyon 1 Claude Bernard : ISTR Section Orthophonie / Formation Maïeutique (sages-femmes en 3e année)

École Rockefeller : Intervention dans les formations initiales :
- Assistante de service social
- Technicien de l’Intervention Sociale et Familiale (TISF)
- Infirmière
- Infirmière Puéricultrice
- Auxiliaire de puériculture

École de service social de la Croix-Rouge Intervention dans la formation initiale :
- Assistante de service social

Thèmes de recherche

Éducation et scolarisation des jeunes « présentant des troubles du comportement » * Trajectoires biographiques * Travail social * Professionnalisation * Monde associatif * Institutions du travail social * Politiques publiques Genre * Violences envers les femmes * Violences conjugales * Socialisation sexuée * Famille et parentalité Féminisme et mobilisations collectives * Professionnalisation du féminisme * Travail social féministe Centres de loisirs périscolaire * Animation * Socialisation des enfants et des jeunes adultes * Construction des normes de genre Recherche-action dans le travail social

Thèmes d’enseignement

Sociologie générale * Politiques sociales * Sociologie du travail social Famille et parentalité * Sociologie des organisations : institutions et associations * Mondes associatifs du travail Genre et travail social * Exclusion et travail social * Sociologie du travail Migrations en France : approche sociohistorique * Politiques d’emploi et d’insertion Sociologie de la jeunesse (politiques publiques et mouvements sociaux)

Activités éditoriales

Création de la collection Genre et Féminismes aux Éditions du Croquant (Avec Anne-Lise Gautier et Alain Oriot) ; Membre du comité scientifique et coordination

Suivi éditorial, relations presse et communication (Éditions du Croquant, 2013/2014)

Principales publications

Ouvrage

2016, Lutter contre les violences conjugales. Féminisme, travail social et politiques publiques. Presses Universitaires de Rennes, collection Le lien social.

Articles

2013, Militer en travaillant contre les violences conjugales, Les Cahiers du Genre, “Associations féministes : reproduction ou subversion du genre ?” Dossier coordonné par Erika Flahault, Annie Dussuet et Dominique Loiseau, n°55, p. 65-88.

2012, Paradoxes du travail social au sein des associations de lutte contre les violences conjugales, Informations sociales, 1, n°169.

2011, Idéal féministe et injonction à l’autonomie économique. Le travail social des associations luttant contre les violences conjugales, Pensée plurielle, 1, n°26.

2007, La bonne distance. L’idéologie de la complémentarité légitimée en centres de loisirs, Cahiers du Genre, n° 42, p. 121-141.

2007, La notion d’autonomie et ses impensés dans la socialisation enfantine, Mouvements, n° 49, 2007, p. 46-52.

Chapitres d’ouvrages

2015, Activités de filles ou de garçons ? Genre et socialisation dans l’animation périscolaire, Regards sociologiques sur l’animation, Francis Lebon et Jérôme Camus (dir), La Documentation Française.

2010, L’impact des violences conjugales sur les enfants. Pluralité d’interprétations d’une catégorie en formation, in Francequin G. (dir.), Tu me fais peur quand tu cries. Sortir des violences conjugales, Paris, Erès.

2007, Le genre en centre de loisirs : faire avec et « mettre de soi », in Gillet Jean-Claude, Raibaud Yves (dir.), Mixité, parité, genre. Dans les métiers de l’animation, Paris, L’Harmattan, pp 87-103

Recensions

2015, « Solène Billaud, Sibylle Gollac, Alexandra Oeser, Julie Pagis (dir.), Histoires de famille. Les récits du passé dans la parenté contemporaine », Lectures [En ligne], http://lectures.revues.org/19100

2015, Andrée Rivard, Histoire de l’accouchement dans un Québec moderne, Éditions Remue-Ménage, 2014, Lectures. http://lectures.revues.org/17197#quotation

2010, Compte-rendu de lecture, Delphine Serre, Les coulisses de l’État social. Enquête sur les signalements d’enfant en danger, Éditions Raison d’agir, 2009, Agora Débats / Jeunesses, n° 55.

2009, Compte-rendu de lecture, François Chobeaux, Intervenir auprès des jeunes en errance, La Découverte, 2009, Agora Débats / Jeunesses, n° 54.

2007, Compte-rendu de lecture : Contre les violences faites aux femmes : une loi cadre !, Collectif National pour les Droits des Femmes, Recherches et Prévisions, n° 89, p. 97-99.

Rapports de recherche

2009, M. Bessin, S. Bory, C. Cardi, E. Herman, N. Murard, O. Steinauer, Le genre de l’autonomie : une recherche sur la sexuation des interventions sociales.

« Genre et politiques sociales » Drees-MiRe, sous la direction scientifique de Marc Bessin et Numa Murard.

En charge notamment du chapitre L’autonomie des femmes : Du projet féministe à l’application institutionnelle. Un regard sur l’accompagnement des femmes victimes de violences.

2007, Participer à un suivi de cohorte : Une expérience ambivalente. Entre désir d’être reconnu, sentiment d’utilité et démarche citoyenne. Institut National d’Etudes Démographiques (INED)

2006, La vie spirituelle dans le scoutisme. Sous la responsabilité de Marc Uhalde. Analyse secondaire d’entretiens et rédaction d’un rapport pour la fédération des Scouts et Guides de France.

Dernières communications

2016 (8 décembre), "« Violences conjugales, violences de genre : les rapports de pouvoir entre hommes et femmes, au sein et à l’extérieur du couple » Invitation du CLSPD du 95, Villiers-le-Bel, Journée consacrée aux violences conjugales pour la formation des professionnels municipaux

2016 (3 novembre), « Une affaire de femmes ? Accompagner, conseiller, écouter des femmes subissant des violences conjugales » Colloque international « Genre des violences, violences de genre », UNIL, Lausanne

2015 (4 mai), Circulation et évolution des conceptions académiques et politiques des violences envers les femmes dans le couple (États-Unis, Canada et France des années 1970 aux années 2000), Séminaire D. Lacombe et I. Cirstocea Genre et Globalisation, Séance Violences contre les femmes : jeux d’échelle d’un agenda global.

2014 (12 décembre), Discussion panel « Le viol conjugal comme objet de recherche », Journée d’étude Le Viol conjugal. Médecine et sciences sociales face à la violence sexuelle conjugale, IRIS, cycle Médecine légale et Santé Publique, EHESS, Paris.

2014 (5 septembre), Des savoirs sur les violences conjugales aux pratiques professionnelles auprès des femmes victimes, 1er Congrès des Etudes de Genre, ENS Lyon.

Doctorat (2006-2012)

Thèse : Féminisme, travail social et politique publique. Lutter contre les violences conjugales Thèse de sociologie soutenue à l’EHESS le 19 juin 2012 sous la direction de Marc Bessin et Rose-Marie Lagrave

La politique publique de lutte contre les violences conjugales constitue l’objet de ma thèse, qui en retrace les fondements, la mise en œuvre actuelle et les éléments au principe des processus de changement.

A partir d’une approche sociohistorique et d’une enquête ethnographique dans les associations féministes accueillant et hébergeant des femmes victimes et leurs enfants, et par entretiens auprès des professionnels des institutions étatiques, cette recherche se propose d’étudier les ressorts de l’action publique luttant contre les violences conjugales. Constituées en intolérable à la fin du mouvement féministe de la seconde vague, les violences conjugales sont devenues une cause féministe, défendue par des associations aujourd’hui professionnalisées et institutionnalisées. Légitimée par la production de savoirs scientifiques, cette cause a également été l’objet d’un travail impliquant le féminisme d’Etat, pour être ensuite mise à l’agenda politique.

Les carrières militantes des fondatrices des structures d’accueil permettent de comprendre le projet associatif qu’elles ont soutenu, et les raisons de leur choix d’investir le secteur du travail social. Un nouveau groupe professionnel émerge, auquel participent trois figures de travailleuses militantes. La spécificité de leurs pratiques et du cadre d’interprétation des violences conjugales les distingue dans l’espace du travail social : les formations et socialisations professionnelles contribuent au devenir d’un groupe professionnel féministe. Contribuant à l’analyse des politiques publiques, cette thèse entend aussi rendre visibles des pratiques professionnelles féministes, trop rarement étudiées.

Mots-clés : Féminisme, travail social, politique publique, genre, violences conjugales, mobilisations collectives, institutionnalisation, féminisme d’Etat, carrières militantes. Jury

Pierre Muller, président, directeur de recherche CNRS, Sciences Po Paris Rose-Marie Lagrave, directrice de la thèse, directrice d’études EHESS Marc Bessin, directeur de la thèse, chargé de recherche CNRS Benoît Bastard, rapporteur, directeur de recherche CNRS Numa Murard, rapporteur, professeur Université Paris 7 Sandrine Nicourd, examinatrice, maître de conférences Université Versailles Saint Quentin

Financement de thèse

Bourse doctorale de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, 2006-2009

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales